CDCP FRANÇAIS

COMMITÉ POUR LES DROITS CIVILS DES PROSTITUÉES ASBL (CDCP ASBL)

1) L’objectif de l’organisation

Le Comité pour les droits civils des prostituées (CDCP) est une association sans but lucratif fondée en 1982-1983 par des travailleurs du sexe. En 2004, elle a été enregistrée comme organisation ASBL. Son objectif principal est de fournir une assistance aux prostituées. Le Comité organise des campagnes visant à sensibiliser le public à la dignité et aux droits des travailleurs du sexe. I promeut des formations professionnelles pour l’autonomisation des femmes prostituées et l’amélioration de leur qualité de vie.
Le Comité agit également en tant qu’interlocuteur avec les forces politiques intéressées par la modification de la loi sur la prostitution selon les principes suivants : décriminalisation de la prostitution, abolition des contrôles sanitaires obligatoires et de tout type de fichage, liberté d’être un travailleur du sexe en tant que travailleur légal, lutte contre l’exploitation et le trafic d’êtres humains contraints à des activités sexuelles, obtention de la reconnaissance et de la protection des droits civils des travailleurs du sexe en exigeant la modification des aspects de la législation qui font obstacle à leur pleine inclusion sociale. Depuis 1986, les membres du Comité ont travaillé à la diffusion de campagnes d’information sur le SIDA et sur la réduction générale des risques à l’intention des travailleurs du sexe. En 1995, il a commencé à aider les victimes de la traite en promouvant l’auto-émancipation.

2) Caractéristiques et attestation des programmes et activités

Le Comité a mis en place et promu la méthodologie TAMPEP dès sa première année de création en réalisant, en assistant et en suivant un large éventail de projets multidisciplinaires pour les travailleurs du sexe en Italie. Il a récemment mené une étude nationale sur les nouveaux modes de prostitution.
Elle a mené des interventions avec des unités mobiles de rue dans plusieurs municipalités (Venise, Modène, Trieste, Pordenone, dans la province de Turin, etc.). Le but est d’identifier les difficultés et les besoins rencontrées par les travailleurs du sexe, de promouvoir et mettre en place des mesures de prévention sanitaire, ainsi que des campagnes de sensibilisation sur la question de la traite, du VIH/SIDA et de la prévention des MST parmi les travailleurs du sexe migrants.
Elle a également travaillé avec plusieurs institutions importantes comme le ministère de la santé dans le cadre d’une campagne contre la diffusion du VIH/SIDA ou encore avec un membre permanent du NFP (National Focal Point of SIDA) et du conseil mobile de recherche de l’Institut national pour la prévention du VIH/SIDA.
Il organise des formations pour les éducateurs pairs, les médiateurs culturels, les opérateurs de rue, les opérateurs sociaux et sanitaires dans le but de sensibiliser les services sociaux aux méthodes d’intervention appliquées par le TAMPEP.
Le CDCP sert également de point de référence pour les travailleurs migrants car, grâce à son travail sur le terrain, il analyse différentes zones de prostitution et étudie les modèles de changement et les tendances migratoires, y compris l’évolution de la prostitution et de l’industrie du sexe.

Le Comité organise également des séminaires sur la traite des êtres humains au niveau national et international afin de promouvoir les discussions, l’analyse de la législation en faveur des travailleurs du sexe migrants et la comparaison des réglementations européennes. Ces séminaires servent également de fenêtre pour de nouvelles propositions. Par exemple, en 2004, une conférence de quatre jours s’est tenue à Gorizia pour les ONG trans-frontalières et les institutions publiques des régions où un trafic intense d’êtres humains a été enregistré. (Programme INTERREG ITALIE – SLOVÉNIE 2000 – 2006. Résolution N.REG. Gen 2004/01833 dd 16.ott.2004.)

Les autres activités principales du CDCP sont les suivantes:

PROJET STELLA POLARE (TRIESTE)
Financé par le Dipartimento delle Pari Opportunità – Presidenza del Consiglio dei Ministri depuis 2000, le projet est mené par le Comité pour les droits civils des prostituées en partenariat avec les municipalités de Trieste, de Pordenone et les conseils de santé locaux respectifs – ASS n. 1 « Triestina » de Trieste et ASS 6 « Friuli Occidentale » de Pordenone. Le projet travaille en réseau avec d’autres projets dans le nord-est de l’Italie et avec la ligne d’assistance nationale contre le trafic 800 – 290290.
Les objectifs du projet sont les suivants:

  • Accueillir les victimes de la traite qui décident d’abandonner la prostitution et de commencer un programme de protection sociale.
  • Soutenir et encourager l’émancipation des travailleurs du sexe qui décident de continuer à travailler dans le secteur du sexe.
  • Prévenir la propagation des maladies sexuellement transmissibles et des avortements et promouvoir l’utilisation de mesures contraceptives.
  • Réunions publiques sur le phénomène de la prostitution contre le racisme et l’exclusion sociale dont les travailleuses du sexe font souvent l’objet.

Les activités menées dans le cadre du projet sont les suivantes

  • Consultation et accompagnement auprès des services locaux sanitaires et sociaux
  • Rapatriement assisté dans le pays d’origine d’une femme à sa demande, avec le soutien d’associations présentes dans son pays.
  • Accueil des femmes qui, en se prévalant de l’art. 18 de la loi sur l’immigration D.L. 286/98, s’engagent dans un programme de protection sociale et sortent de la prostitution. Un programme individualisé, décidé avec la femme, prévoit la régularisation, la scolarisation, la formation professionnelle, le placement et le logement autonome. Le programme de protection sociale s’achève une fois que la femme s’est totalement émancipée.

PROGETTO PRINCESA

Financé par le Dipartimento delle Pari Opportunità – Presidenza del Consiglio dei Ministri depuis 2003, le projet est mené par le Comité pour les droits civils des prostituées en partenariat avec la municipalité de Sanremo. Il travaille en réseau avec d’autres projets dans le nord-ouest de l’Italie et avec la ligne d’assistance nationale contre la traite 800 – 290290.

Le projet partage les mêmes objectifs (décris ci-dessus) que le projet Stella Polare.

Projet FENARETE et CAMPAGNE FENARETE : est un projet pilote réalisé dans le cadre du programme Leonardo da Vinci visant à organiser des formations professionnelles pour les éducateurs pairs dans le domaine de la prostitution par la diffusion de la méthodologie TAMPEP et de ses directives de travail.

Mesures d’accompagnement 2004-2005. Transfert du code d’innovation 2004-2598/001-001 LE2-74 SUB

La deuxième étape est actuellement mise en œuvre en Hongrie et en Roumanie.

3) conseil d’administration du CDCP

Carla Corso est présidente du Comité pour les droits civils des prostituées ASBL et coordinatrice du Projet Stella Polare. Pia Covre est la secrétaire générale du Comité. Le Comité directeur du Conseil est composé de 9 membres élus par l’Assemblée. Le service administratif est composé d’un administrateur en chef et d’un comptable. Le Comité collabore avec un ensemble de professionnels tels que des médecins, des psychologues, des sociologues, des opérateurs sociaux, des médiateurs culturels, des éducateurs de pairs, des avocats et des enseignants. Il est en relation avec des associations nationales et internationales de défense des droits de l’homme actives dans la lutte contre la traite des êtres humains.

4) Adhésion

L’adhésion est ouverte à tous ceux qui partagent les objectifs et valeurs énoncés dans le protocole d’accord, comprennant des activités culturelles visant à orienter les décisions sociopolitiques sur l’amélioration des conditions des travailleurs du sexe.

5) Adresse

e-mail: lucciole.pordenone@gmail.com 

Contact person : Pia COVRE